Aller au contenu

Jean-Philippe Dion s’ouvre à propos de Maripier Morin

Jean-Philippe Dion s’ouvre à propos de Maripier Morin
HPQ

Jean-Philippe Dion était de passage sur les plateaux de tournage de l’émission Bonsoir Bonsoir lundi dernier. L’animateur, Jean-Philippe Wauthier, a posé une question plutôt directe à son invité.

En effet, celui-ci lui a demandé si l’industrie avait été trop dure avec Maripier Morin.

« Je n’ai pas le goût de parler du passé »

« Je n’ai pas le goût de parler du passé », a-t-il d’abord répondu.

« Je pense que Maripier devrait revenir, devrait pouvoir retravailler », a-t-il ajouté.

« Je pense que dans la vie, il faut savoir pardonner. Elle a fait énormément de travail personnel. Je ne suis pas son porte-parole, mais… Je suis impliqué en santé mentale, j’aide les gens à s’en sortir, à avoir des ressources, je me dis : Maripier, c’est ça. Elle a eu des enjeux de vie, elle a fait ce qu’elle devait faire pour les gérer, pour les traiter, est-ce que c’est guéri? Je ne sais pas. Ça lui appartient, mais je pense vraiment qu’elle est rendue ailleurs et je lui souhaite quand même de pouvoir refaire le métier qu’elle aime vraiment ».

 
 
Mentionnons que Maripier Morin sera bientôt de retour au grand écran, dans le tout nouveau film Arlette, réalisé par Mariloup Wolfe.

Le long métrage, met également en vedette Gilbert Sicotte, David La Haye, Paul Ahmarani, Benoît Brière, Claudia Ferri, Bruno Marcil, Anne Casabonne, ainsi que la participation amicale de Lara Fabian et Micheline Lanctôt et plusieurs autres. Il prendra l’affiche dès 5 août prochain.

Souvenons-nous que l’histoire d’Arlette va comme suit : « Approchée par le premier ministre du Québec pour rajeunir l’image de son gouvernement, Arlette Saint-Amour devient, du jour au lendemain, ministre de la Culture. Elle réussit par son look et son audace à créer un véritable buzz autour de la Culture. Téméraire, elle n’hésite pas à affronter le plus puissant d’entre tous: le ministre des Finances. Leurs dossiers sont des batailles à livrer, mais leur confrontation est une véritable guerre à finir, car, en bout de piste, ce film s’articule autour d’un grand thème: le pouvoir de l’image. Arlette nous entraine dans les coulisses de l’Assemblée nationale, là où le loufoque côtoie le sérieux, où la comédie embrasse le drame ». 

 
 
En mai dernier, lors de son passage à Bonsoir Bonsoir, l’actrice et réalisatrice s’est exprimée à nouveau sur son choix d’avoir Maripier Morin en tête d’affiche du film.

« Il y a une femme qui s’est présentée devant moi en auditions. Il faut dire que moi, Maripier, je la connaissais peu, ce n’est pas quelqu’un qui faisait partie de mon cercle d’amis, je la croisais au niveau professionnel. Elle s’est présentée devant moi, la réalisatrice, pour auditionner pour le personnage et c’est une femme qui, dans l’audition qu’elle m’a présentée, m’a émue. Elle m’a touchée par le travail qu’elle me proposait et elle n’a pas passé une ni deux auditions, elle en a passé quatre. Et pendant ce processus des quatre auditions, ben oui, je me suis posé plein de questions », affirmait-elle. 

Et vous avez-vous visionné Bonsoir Bonsoir lundi dernier?

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Planète au Boulot
En ondes jusqu’à 12:00
En direct
75